• Victoria JACQUES

Cultivez votre flegme !

Comment rester calme face aux situations difficiles ?



Les problèmes peuvent apporter du piment à la vie, mais ils peuvent aussi vous tirer vers le bas. Il vaut mieux alors rester calme et continuer en cultivant votre flegme.

Le flegme c’est rester cool et composer même dans les situations difficiles.

Pas facile, me direz-vous !

Pourtant, nous n’avons pas besoin de nous charger des soucis, des larmes et des confrontations que les problèmes amènent généralement avec eux. Ainsi, avec un peu de sérénité, nous pouvons agir dès le début sur ces mauvaises situations et éviter qu’elles ne dégénèrent et ne compliquent nos vies.

Pour cela, nous devons éviter d’être trop sensible, c’est-à-dire cesser de prendre tout personnellement. Nous pouvons laisser aux autres le bénéfice du doute ! Après tout, la réflexion de l’autre est peut-être tout simplement le résultat d’une mauvaise journée, pourquoi la prendre pour une attaque personnelle ? N’oubliez pas que les autres sont aussi aux prises avec leurs propres problèmes.

Prenez le temps de réfléchir avant de parler. Quelques minutes de réflexions ou de respirations profondes peuvent éviter une crise potentielle. S’ils sont mal choisis, vos mots pourraient aggraver la situation. Alors restez légers, agissez avec gentillesse et choisissez la compassion plutôt que la confrontation. Un mot doux, ou un acte utile, peut transformer presque n’importe quel début de dispute en une situation positive. A tout le moins, un geste ou une parole bien sentie pourrait surprendre et désarmer votre interlocuteur.

Il est souvent utile de remettre la situation en perspective. Qu’en restera-t-il dans une semaine ? Voilà un exercice que j’adore pratiquer quand un problème ou une situation difficile se présente. A chaque fois je me pose la question suivante : est-ce que je m’en souviendrai (ou est-ce que se sera toujours aussi important) dans 5 minutes, dans 5 heures, dans 5 semaines, dans 5 mois, dans 5 ans ? Depuis que je fais cet exercice, j’ai gagné en sérénité parce que j’ai réalisé que, la majorité du temps, ce qui arrive n’est pas aussi grave ou important que ça. Et finalement, le fait de me poser la question me permet de me calmer et de retrouver mon objectivité. Ça m’aide aussi à ne pas nourrir de rancune.

Lorsque quelqu’un nous fait du tort, nous avons tendance à ressasser nos émotions négatives. Mais c’est comme si nous mettions du sel sur la plaie. Au bout d’un moment, nous nous faisons plus de mal que l’objet de notre colère. Avant d’en arriver là, mieux vaut pardonner et passer à autre chose.

Enfin, il nous arrive parfois de nous mêler des affaires des autres, comme pour éviter de faire face à nos propres problèmes. Mais cela alourdi notre esprit et si nous voulons avoir une vie beaucoup plus légère, mieux vaut nous occuper de nos affaires. Si les autres ont besoin d’aide, ils nous la demanderont.

Dans une société qui se nourrit de conflits et de sensationnalisme, le flegme a tout d’un art dessué. Nous sommes souvent prompts à riposter aux critiques ou à exposer nos griefs, encore plus facilement derrière l’écran de notre ordinateur. Malheureusement, de telles interactions peuvent revenir nous hanter.

Il vaut mieux, alors, appuyer sur le bouton pause. Plus nous parvenons à être imperturbables et plus nous nous sentons légers et heureux.

Etre serein ne signifie pas se montrer froid ou museler nos émotions. Cela signifie exercer une certaine maîtrise de soi, pour pouvoir désamorcer les situations et s’éviter ainsi les maux de tête, d’avoir le cœur gros ou du chagrin. C’est agir avec calme.

Lorsque les tensions montent, pensez avec légèreté avant de réagir. Faites de votre mieux pour maintenir votre équilibre, même si cela signifie vous mordre la langue, vous déconnecter ou tourner poliment les talons.

Avec la pratique, vous développerez votre capacité à rester calme et à vous élever au-dessus de la mêlée.

Etes-vous actuellement impliqué dans un drame inutile (sur votre lieu de travail, à cause d’une rivalité ou sur un forum de discussion en ligne) ? Réfléchissez à comment vous sortir de cette situation et comment vous pourriez éviter de vous y retrouver à l’avenir. Imaginez le pire des scénarios, dans lequel vous réagissez de manière excessive. Puis imaginez le même scénario, mais dans lequel vous réagissez avec calme.

Choisissez une personne qui est, pour vous, un modèle de flegme (que ce soit votre voisin ou le Dalaï Lama). La prochaine fois que vous êtes confronté à une situation difficile, demandez-vous comment cette personne gérerait une situation similaire.

Comme souvent, je ne résiste pas à conclure cet article avec deux citations :

« Ce qui sauve les Anglais, c’est le flegme avec lequel ils savent appréhender n’importe quelle situation. » - Frédéric Dard

Le Misanthrope de Molière :

« Philinte :

- Mon flegme est philosophe autant que votre bile.

Alceste :

- Mais ce flegme, Monsieur, qui raisonne si bien,

Ce flegme pourra-t-il ne s’échauffer de rien ? »

Pas encore inscrit.e à la newsletter ?

Inscrivez-vous et accédez à toutes les ressources offertes par Les Moments Sereins ! Ebooks, astuces…la boîte à outils pour gagner chaque jour en sérénité.

JE M'INSCRIS ICI

Banniere descriptive.png
  • Facebook
  • Pinterest

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Note sur l’affiliation : en tant que partenaire Amazon EU, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Ce site est indépendant et en aucun cas lié par ses propos ou ses offres à Facebook.

  • Facebook
  • Pinterest

©2020 Les Moments Sereins