• Victoria JACQUES

Comment s’affirmer ? Episode 2/2 : Devenir plus sûr de soi



Ceci est le 2nd article de la série consacrée à l’affirmation de soi.

Dans le premier article, nous avons découvert l'assertivité et les 4 styles de communication, ce qui nous empêche de communiquer avec une plus grande assurance et les avantages à s’affirmer.

Dans ce second article, nous allons aller plus loin et poser quelques bases pour commencer à pratiquer l’assertivité.

L’affirmation de soi ne se limite pas à la communication

Bien que la communication affirmative soit la forme la plus courante d'affirmation de soi, il est important de savoir que l'affirmation de soi va au-delà d’un style de communication et de parole.

En fin de compte, l'affirmation de soi est une question de valeurs. Cela signifie que nous vivons nos vies selon nos valeurs, pas selon celles de quelqu'un d'autre.

Il s'agit de nous respecter suffisamment pour être vraiment d'accord avec qui nous sommes et vivre notre vie en conséquence. Et bien que cela puisse prendre la forme de discours et de communication, il s'agit de la façon dont nous agissons plus généralement.

  • Tenir sa parole. Lorsque nous mentons ou échouons sur des engagements que nous avons pris envers d'autres personnes, non seulement nous diminuons leur confiance et leur bonne foi en nous, mais nous sapons la confiance en nous-mêmes. Nous créons une autre preuve que nous ne sommes pas vraiment fiables ou cohérents, ce qui avec le temps affaiblit gravement notre confiance en nous et notre image de soi.

  • Ne pas ruminer nos décisions. Lorsque nous prenons une décision raisonnable, mais que nous passons ensuite des heures, des jours ou des semaines à ruminer mentalement et à reconsidérer cette décision, nous communiquons à notre propre cerveau que nos décisions ne sont pas fiables. D'un autre côté, lorsque nous nous abstenons de toute inquiétude et de toute supposition, nous faisons preuve de confiance et de croyance en nous-mêmes.

  • Suivre des objectifs. L'assertivité signifie être attentif aux objectifs que nous nous fixons. Parce que chaque fois que nous nous fixons un objectif et que nous ne le suivons pas, nous nous communiquons que nous ne sommes pas le type de personne qui donne suite à ce qui est important pour elle. Mais lorsque nous sommes réfléchis et fixons des objectifs raisonnables qui comptent vraiment pour nous, puis travaillons dur pour les poursuivre et les atteindre, nous renforçons l'idée puissante que nous sommes une personne compétente et fiable.

  • Défendre nos croyances. Si vous voulez vraiment voir de bons exemples de communication passive, agressive et passive-agressive, observez comment les gens agissent et communiquent lorsque la politique, la religion ou d'autres croyances fortes sont en jeu. Beaucoup d'entre nous évitent d'exprimer et de défendre leurs croyances parce que le conflit imaginé « n'en vaut pas la peine », ou nous devenons irrationnellement agressifs en défendant nos croyances et finissons par être irrespectueux ou inflexibles dans la façon dont nous interagissons avec les personnes qui diffèrent de nous.

  • Demander et faire des retours d’informations. La plupart des gens sont terrifiés à la fois de faire ou de recevoir des commentaires parce qu'ils manquent de confiance en eux et ont peur de ce qu'ils ressentiront (honte, gêne), ou de ce que les autres ressentiront à leur sujet (colère, déception). Mais pour quelqu'un d'affirmé, le feedback est une chose merveilleuse car il conduit à la croissance et à de nouvelles perspectives.

Comment être plus sûr de soi ?

L'assertivité est une compétence qui doit être construite et développée au fil du temps. Comprendre l'assertivité et pourquoi c'est important, est un bon début. Mais la mettre en pratique est une tout autre chose.

Devenir plus sûr de soi exige des efforts et un engagement soutenus. Commencez donc petit.

Travaillez à être plus sûr de vous dans les situations à faible enjeu. Au fur et à mesure que vous vous améliorez et que cela devient plus naturel, évoluez lentement vers l'assertivité dans des situations à enjeu plus important.

Voici quelques idées pour commencer à pratiquer l'assertivité :

  • Prenez des décisions imparfaites. Lorsque vous êtes confronté à une décision banale en présence de quelqu'un (comme par exemple la série à regarder sur Netflix le soir avec votre conjoint.e), choisissez simplement la première chose qui vous vient à l'esprit et dites que c'est ce que vous voulez regarder. Ne vous inquiétez pas si vous n'êtes pas totalement sûr de savoir ce que vous voulez vraiment regarder ou par rapport à ce que l'autre peut ressentir ou non. Dites simplement « j'aimerais regarder cela » ou « regardons ceci ».

  • Chaque fois que vous êtes assis dans un restaurant, demandez une table différente.

  • Arrêtez de vous excuser lorsque vous n'avez rien fait de mal. Souvent nous disons que nous sommes désolés, parce que nous ne sommes pas à l'aise avec le fait que quelqu'un d'autre soit mal à l'aise et nous disons donc que nous sommes désolés dans le but d’améliorer les choses et de soulager l'inconfort de la situation.

  • Mettez-vous à l'aise en disant non. Si quelqu'un vous demande une faveur déraisonnable ou que vous ne voulez tout simplement pas accepter, dites simplement non. Comprenez que vous vous sentirez mal à l'aise par la suite et que le but est de développer votre tolérance à cet inconfort.

  • Arrêtez d'essayer de gérer ce que les autres ressentent. Au lieu d'offrir des solutions ou de faire des choses pour essayer de faire en sorte que les gens se sentent mieux, apprenez simplement à reconnaître qu'ils ont du mal et à en rester là.

Rappelez-vous : lorsque vous vous entraînez à être plus sûr de vous, même de façon modeste, cela va vous mettre mal à l'aise ainsi que les gens autour de vous.

Il est important que vous vous y attendiez pour qu'au moins vous ne soyez pas pris au dépourvu sur le moment.

Un dernier conseil : évitez le piège de la culpabilité

Alors que vous travaillez à devenir plus sûr de vous, ce conseil vous aidera à ne pas reprendre vos vieilles habitudes. Ne confondez pas être coupable et se sentir coupable.

Beaucoup d'entre nous (en particulier ceux avec un style plus passif) ont du mal à s'affirmer, parce que nous nous inquiétons de la culpabilité que nous ressentirons si nous n'acceptons pas ce que les autres veulent.

C'est un piège classique dans lequel tombent de nombreuses personnes qui luttent pour s'affirmer. Elles ont du mal à distinguer la vraie culpabilité de la fausse culpabilité.

Imaginez qu’un membre de votre famille vous donne du fil à retordre car il a décidé que Noël n’aurait pas lieu chez lui cette année. Imaginez ce que vous pourriez ressentir alors qu’il vous explique qu’il vous revient d’organiser Noël chez vous, parce qu’il est important de garder la famille unie et qu’ils comptent tous sur vous pour le faire, car ils seraient blessés si vous les « abandonniez ».

Ce membre de la famille fait cela parce qu’il sait que l’inconfort que ses propos vont vous faire ressentir, vous conduira à organiser Noël chez vous, juste pour vous éviter d’avoir à ressentir cette fausse culpabilité qu’il a si généreusement déclenchée.

La clé est de reconnaître que cette culpabilité n'est pas légitime.

La culpabilité est l'émotion que nous ressentons lorsque nous avons fait quelque chose de mal, pas lorsque quelqu'un d'autre dit (ou insinue) que nous avons fait quelque chose de mal.

Essayez de mieux reconnaître ces deux versions de la culpabilité. Lorsque vous vous sentez coupable, demandez-vous : ai-je réellement fait quelque chose de mal ? Ensuite, entraînez-vous à tolérer l'inconfort de cette fausse culpabilité et à développer une résilience.

Les points clés de l’affirmation de soi

  • Être affirmatif signifie que nous sommes honnêtes avec nous-mêmes au sujet de nos propres valeurs et disposés à agir selon elles.

  • Une communication affirmée signifie que nous sommes désireux et capables d'exprimer nos désirs et nos sentiments directement et respectueusement.

  • Les styles de communication moins utiles incluent la communication passive, la communication agressive et la communication passive-agressive.

  • Être sûr de soi peut être difficile parce que d'autres personnes réagissent souvent négativement et nous pouvons en conséquence nous sentir effrayés ou mal à l'aise.

  • Les avantages de l'assertivité sont presque trop nombreux pour être énumérés, mais les plus importants sont une confiance en soi accrue, une anxiété et une dépendance plus faibles, de meilleures relations et moins de ressentiment envers les autres.

  • Quelques petites façons de pratiquer l’affirmation de la confiance en soi comprennent la prise de décisions sans être totalement sûr, dire non aux demandes déraisonnables et tolérer l’inconfort qui en résulte, demander ce que vous voulez (comme une table différente dans un restaurant).

  • Se sentir coupable n'est pas la même chose qu'être coupable. Apprendre à faire la différence est essentiel parce que la culpabilité est la principale raison qui fait que beaucoup d'entre nous ont du mal à s'affirmer.

Alors, prêt.e à vous affirmer avec sérénité ? Partagez votre expérience dans les commentaires.


Pour aller plus loin, je vous propose un guide pour vous entraîner, étape par étape, à la communication assertive et vous aider à vous exprimer plus efficacement.

Télécharger le guide pour s’entraîner à la communication assertive

Ceci était le 2nd article de la série consacrée à l’affirmation de soi.

Banniere descriptive.png
  • Facebook
  • Pinterest

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Note sur l’affiliation : en tant que partenaire Amazon EU, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Ce site est indépendant et en aucun cas lié par ses propos ou ses offres à Facebook.

  • Facebook
  • Pinterest

©2020 Les Moments Sereins