• Victoria JACQUES

Comment s’affirmer ? Episode 1/2 : Comprendre l’assertivité



Ceci est le 1er article de la série consacrée à l’affirmation de soi.

S’affirmer c'est être capable de défendre ce que vous croyez juste, de demander ce que vous voulez et de dire non à ce que vous ne voulez pas d'une manière confiante, calme et respectueuse. On parle d’assertivité.

« L’assertivité, ou comportement assertif, est un concept de la première moitié du XXᵉ siècle introduit par le psychologue new-yorkais Andrew Salter désignant la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres » (Wikipédia).

Ainsi l’assertivité est le fait d’assumer ce que l’on est, ce que l’on fait et ce que l’on dit, dans le respect de sa propre personne et dans celui des autres, dans une relation de réciprocité, qui implique à la fois une bonne maitrise de soi et une intention de s’inscrire dans une démarche positive.

L’assertivité est donc un comportement de communication. C’est l’habileté d’une communication et d’une négociation efficaces.

Je vous propose 2 articles pour comprendre ce qu'est l'assertivité et comment devenir plus sûr.e de vous, vous affirmer, dans votre propre vie.

Dans ce premier article, nous allons découvrir l'assertivité et les 4 styles de communication, ce qui nous empêche de communiquer avec une plus grande assurance et les avantages à s’affirmer.

L'assertivité et les 4 styles de communication

Comme nous le verrons plus tard, l'assertivité est plus qu'un moyen de communication. Mais la communication affirmée est un bon début pour commencer à comprendre le concept plus général.

Il existe 4 styles ou types de communication :

  • Communication passive

  • Communication agressive

  • Communication passive-agressive

  • Communication assertive.

Chaque fois que nous communiquons avec des gens, que nous le sachions ou non, nous utilisons un ou plusieurs de ces styles. Passons brièvement en revue chacun d’entre eux et décrivons à quoi il ressemble.

1. Communication passive

La communication passive consiste à garder la tête baissée et à éviter les conflits. Cela prend souvent la forme de « suivre le rythme », de céder constamment aux demandes des autres et d'éviter d'exprimer nos propres désirs et préférences :

  • Pizza ce soir ? Eh bien… D'accord, bien sûr, ça donne envie !

  • On fait un détour par la ville pour faire quatre courses ? Ouais, pas de problème, j'aime bien conduire.

  • Prendre un autre nouveau projet et y travailler tout le week-end ? Oui, bien sûr, je peux le faire, patron !

Notez que la communication passive n'implique pas de ne pas communiquer ou de ne rien dire. Il s’agit plutôt de suivre ce que quelqu'un d'autre suggère.

De plus, bien que ce style de communication puisse sembler quelque peu passif par rapport à ce que nous disons, il est souvent tout sauf passif par rapport à ce que nous faisons. En effet, les personnes ayant un style de communication passif ont souvent l'air extrêmement occupées et actives, parce qu'elles se précipitent constamment et travaillent dur pour répondre aux demandes des autres.

2. Communication agressive

Le style agressif de communication est l'inverse du style passif. Plutôt que de faire tout ce que les autres nous demandent, lorsque nous utilisons le style agressif, nous essayons de forcer les autres à faire ce que nous voulons, même si c'est au détriment de leurs propres souhaits.

Dans le style passif, nous abandonnons un contrôle déraisonnable sur nos propres vies, mais dans le style agressif, nous essayons de prendre un contrôle déraisonnable sur la vie des autres :

  • Si je dois manger des lasagnes une fois de plus, je vais devenir dingue ! Tu ferais mieux de trouver autre chose.

  • Parfois crier est le seul moyen de faire avancer les choses ici !

  • Sors de mon bureau et ne reviens pas avant d'avoir quelque chose d’intelligent à dire !

Un style de communication agressif est très souvent une réponse au sentiment de peur ou de menace. C’est comme un boxeur qui utilise l’intimidation pour se sentir puissant et chasser la peur qu’il peut ressentir face à son adversaire. La plupart des adultes qui utilisent un style de communication agressif, agissent par peur et impuissance.

Mais une communication agressive, si elle semble aider sur le court terme, n’est jamais satisfaisante sur le long terme et peut aggraver le sentiment d'insécurité (car au fil du temps, les autres auront tendance à se détourner de nous).

3. Communication passive-agressive

La communication passive-agressive est une combinaison des styles passif et agressif. C'est généralement une tentative pour arriver à nos fins ou exprimer nos frustrations et nos insatisfactions, tout en évitant simultanément la responsabilité des conséquences.

  • Les ragots (parler mal des gens dans leur dos) sont une forme de communication passive-agressive où nous donnons notre sentiment sur une personne, la dénigrons, tout en essayant d'éviter les conséquences de le faire directement.

  • Le sarcasme est une forme courante de communication passive-agressive qui nous permet de « donner un coup de poing » à quelqu'un mais d'éviter d’en être blâmé parce que c'était « juste une blague ».

  • Mal réaliser une tâche de façon intentionnelle, de manière à ce que l'on ne nous demande plus de le faire à l'avenir, est passif-agressif car cela nous permet d'obtenir ce que nous voulons tout en évitant l’inconfort d’avoir à refuser de faire ce qu’on nous demande.

La communication passive-agressive fonctionne souvent bien à court terme, mais conduit presque toujours à de mauvais résultats à long terme : les gens qui nous entourent finissent par se sentir si frustrés et bouleversés par notre communication, que cela peut provoquer des conflits, voire des ruptures dans nos relations.

D’autre part, les gens qui utilisent régulièrement le style passif-agressif finissent par comprendre qu'ils ne sont pas totalement honnêtes dans leurs relations avec les autres. Alors la culpabilité chronique peut s'accumuler et devenir paralysante.

4. Communication assertive

Une communication affirmée signifie que nous demandons clairement et respectueusement ce que nous voulons et disons non à ce que nous ne voulons pas.

  • Pizza ce soir ? En fait, je suis un peu fatigué de la pizza… Pourquoi pas cuisine mexicaine ?

  • Ce rapport nécessite encore beaucoup de travail. Pourquoi ne pas regarder de plus près avec Tom de la comptabilité et revenir vers moi dans quelques jours ?

  • Patron, j'ai du mal à collaborer avec Julie sur le dossier Dupont. Je pense que cela pourrait aider si nous avions des rôles et des objectifs plus clairement définis sur le projet.

Beaucoup de gens confondent la franchise d'une communication affirmée avec une communication agressive. Cela est dû au fait qu’ils ont été habitués très tôt à être toujours accommodants ou déférents. Pour eux l’affirmation de soi, s’affirmer, semble arrogant, grossier ou irrespectueux. Ils n’ont tout simplement pas beaucoup d’expérience de la communication assertive.

L'affirmation de soi est presque toujours le moyen le plus efficace d'interagir avec les gens, parce que c'est une expression honnête de ce que vous ressentez et de ce qui est important pour vous, tout en étant aussi respectueux des autres.

En d'autres termes, une communication affirmée signifie se respecter soi-même et respecter les autres dans sa façon de communiquer.

Qu’est-ce qui nous empêche de communiquer avec une plus grande assurance ?

Communiquer avec assurance n'est pas facile pour la plupart d'entre nous, du moins pas tout le temps et dans toutes les situations.

Nous sommes nombreux à avoir du mal à communiquer avec assurance parce que, d'une manière ou d'une autre, nous avons peur.

  • Nous communiquons passivement et suivons simplement le courant parce que nous avons peur que les gens pensent du mal de nous, ou nous jugent si nous exprimons ce que nous voulons vraiment. Ou parce que nous ne voulons pas faire face au drame et à la culpabilité qui iraient de pair avec la défense de ce que nous voulons.

  • Nous communiquons de manière agressive et réprimons les autres parce que cela nous fait sentir puissants et confiants et atténue nos insécurités profondes.

  • Nous communiquons de manière passive-agressive parce que nous voulons la satisfaction d'exprimer notre colère ou notre blessure, sans en assumer la responsabilité ou en accepter les conséquences.

Dans chaque cas, nous avons tendance à éviter une communication affirmée parce que nous avons peur de ce que nous, ou les autres, ressentons en conséquence.

Et bien que l'utilisation de l'un de ces trois styles de communication, moins efficaces, puisse nous aider à éviter les conflits ou les sentiments négatifs à court terme, ils conduisent presque toujours à des résultats négatifs à long terme :

  • Dans le style passif, nous nous sentons chroniquement insatisfaits de nous-mêmes, honteux de ne pas pouvoir défendre ce que nous voulons ou croyons, ce qui conduit à une confiance en soi et une estime de soi de plus en plus faibles.

  • Dans le style agressif, nous nous isolons socialement, devenons solitaires et même déprimés parce que les gens qui nous entourent ont peur d'interagir avec nous et de s'ouvrir à nous.

  • Dans le style passif-agressif, les gens perdent confiance et respect pour nous et sont souvent chroniquement frustrés et irrités à cause de notre comportement indirect et évitant les responsabilités.

D'un autre côté, il y a souvent un inconfort temporaire lorsque nous agissons ou parlons avec assurance :

  • Parler pour exprimer ce que nous voulons produit de l'anxiété et de la nervosité.

  • Partager ce que nous ressentons nous rend vulnérables et peut exposer nos insécurités et nos peurs.

  • Prendre la responsabilité de nos actions est difficile et demande parfois beaucoup de travail.

L'inconfort initial de l'affirmation de soi peut être encore plus fort lorsque les gens autour de nous ne sont pas habitués à ce que nous agissions de cette façon. D'autres peuvent dire ou laisser entendre que nous sommes égoïstes en n'acceptant pas leurs demandes. Ou nos tentatives d'être plus direct et respectueux peuvent engendrer des doutes ou de la méfiance.

Mais en fin de compte, l'habitude de communiquer avec assurance, d'exprimer clairement et respectueusement nos souhaits et nos sentiments, procure de meilleurs résultats à long terme.

Quels sont les avantages à s’affirmer ?

Ils sont trop nombreux pour être tous cités. Mais voici les principaux avantages à apprendre à s’affirmer :

  • Diminution de l'anxiété sociale et du besoin d'approbation. À mesure que nous devenons plus habiles à exprimer nos propres croyances, désirs et besoins, de manière directe et respectueuse, nous obtenons des preuves précieuses que nous n'avons pas à nous soucier autant de la désapprobation que nous l'imaginions.

  • Plus détendu et moins stressé . L’ironie des 3 styles de communication inutiles est qu'ils nécessitent beaucoup de travail et d'énergie. Une fois que l’inconfort d'être plus affirmatif s'estompe, c'est une façon beaucoup plus efficace et relaxante de vivre sa vie.

  • Accroître la confiance en soi et le respect de soi. Chaque fois que nous évitons d'exprimer ce qui est vraiment important pour nous, nous communiquons à notre cerveau que nos propres souhaits ne sont pas vraiment si importants. A force de répétition, nous commençons à former notre propre cerveau à croire que nous ne sommes pas si importants en général. D'un autre côté, lorsque nous sommes prêts à exprimer honnêtement ce que nous ressentons et ce que nous voulons, nous indiquons à notre cerveau que nous sommes importants et précieux. Et finalement, c'est la source d'une véritable confiance en soi et du respect de soi.

  • Devenir moins rancunier envers les autres. Lorsque nous utilisons les 3 styles de communication inutiles, nous avons tendance à projeter notre propre déception sur les autres, sous forme de frustration et de ressentiment.

  • Amélioration des relations. On constate que tous les problèmes relationnels sont des problèmes de communication. Et en fin de compte, tous les problèmes de communication sont des problèmes d'affirmation de soi. Lorsque nous apprenons à communiquer avec assurance, à peu près tous les aspects de nos relations s'améliorent.

Voilà pour ce premier article qui pose les bases théoriques. Le second article va nous permettre d’aller plus loin et de poser quelques bases pour commencer à pratiquer l’assertivité. N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire !

Ceci était le 1er article de la série consacrée à l’affirmation de soi.

Banniere descriptive.png
  • Facebook
  • Pinterest

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Recevez mes meilleurs conseils

sur le développement personnel

Rejoignez la newsletter gratuite pour recevoir

tous mes articles dans votre boîte e-mail.

Note sur l’affiliation : en tant que partenaire Amazon EU, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Ce site est indépendant et en aucun cas lié par ses propos ou ses offres à Facebook.

  • Facebook
  • Pinterest

©2020 Les Moments Sereins